À Claude II Belin, le 3 mai 1653
Note [24]

Des sœurs Mancini, ce furent d’abord Olympe (v. note [12], lettre 453), alors âgée de 14 ans, puis Marie (13 ans) qui furent destinées à Armand-Charles de La Meilleraye de La Porte ; mais il devint duc Mazarin en épousant en 1661 une autre sœur Mancini, Hortense alors âgée de 6 ans. « Je fus amenée en France à l’âge de six ans et peu d’années après, M. Mazarin [La Meilleraye] refusa ma sœur la Connétable [Marie] et conçut une inclination si violente pour moi qu’il dit à Mme d’Aiguillon que pourvu qu’il m’épousât, il ne se souciait pas de mourir trois mois après. Le succès a passé ses souhaits : il m’a épousée et n’est pas mort, Dieu merci. Aux premières nouvelles que M. le Cardinal apprit de cette passion, il parut si éloigné de l’approuver et si outré du refus que M. Mazarin avait fait de ma sœur qu’il dit plusieurs fois qu’il me donnerait plutôt à un valet » (Mémoires d’Hortense Mancini, page 34). V. note [31], lettre 310, pour l’évêque de Rennes, Henri de La Mothe-Houdancourt.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 3 mai 1653. Note 24

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0311&cln=24

(Consulté le 21.01.2021)

Licence Creative Commons