À Charles Spon, le 18 décembre 1657
Note [24]

« ce qu’on doit aux corbeaux, on finit par le rendre aux corbeaux » (sans source identifiée).

La prévention de Guy Patin à l’encontre des Normands s’est manifestée plusieurs fois dans ses lettres. V. note [44] du Faux Patiniana II‑2 pour une autre illustration possible de sa méfiance envers les habitants du « pays de sapience » (v. note [3], lettre 41).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 18 décembre 1657. Note 24

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0508&cln=24

(Consulté le 18.05.2021)

Licence Creative Commons