Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Triades du Borboniana manuscrit
Note [24]

Triade 38.

Du Mensonge est le titre du vie des sept Opuscules ou petits traités {a} de François i de La Mothe Le Vayer, {b} qui y écrit (pages 259‑260) :

« […] entre tous les défauts de notre humanité, il n’y en a point qui soit de si grande conséquence que celui du mensonge, ni qu’on doive par conséquent plus soigneusement éviter. Aussi a-t-on toujours fort estimé l’instruction que donnaient les Perses à leurs enfants depuis cinq jusque vingt ans. Elle consistait, au rapport d’Hérodote, en ces trois points : le premier, de bien tirer de l’arc ; le second, de monter à cheval avec adresse ; et le troisième, qu’ils estimaient le plus important de tous, de ne mentir jamais. {c} Le même auteur ajoute que de deux choses qu’ils tenaient les plus honteuses dans la vie, la principale était le mensonge, et l’autre, d’être endetté, à cause surtout que celui qui doit se trouve le plus souvent réduit à l’infâme nécessité de mentir. » {d}


  1. Paris, Toussaint Quinet, 1646, 4e série, in‑8o de 384 pages.

  2. V. note [14], lettre 172.

  3. Mise en exergue du passage cité dans la triade.

  4. Une note marginale renvoie au livre i des Histoires d’Hérodote (v. note [31], lettre 406) : le passage sur le mensonge (ψευδος, pseudos) s’y lit au chapitre cxxxviii.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Triades du Borboniana manuscrit. Note 24

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8212&cln=24

(Consulté le 14.08.2022)

Licence Creative Commons