À Charles Spon, le 20 juin 1653
Note [25]

Ce gentilhomme se nommait Pierre de Lezay-Lusignan et continuait, malgré le peu d’espoir qui restait, de lutter pour la cause condéenne.

Journal de la Fronde (volume ii, fo 231 ro) :

« De Bordeaux, le 19e de juin. M. de Lusignan arriva, avant-hier, d’Espagne et assura que l’armée navale qui vient au secours de cette ville doit partir de Saint-Sébastien jeudi prochain. {a} Depuis son arrivée, on travaille à équiper plusieurs petits vaisseaux qui sont sur le port pour donner du côté de deçà, {b} en même temps que cette armée navale donnera du côté de delà [en aval] pour entrer. On croit que dans la fin de cette semaine elle sera dans la rivière. M. de Vendôme fait travailler grand nombre de personnes au fort qu’il a fait commencer au lieu nommé Parampare, {c} où il veut faire dresser une batterie de 40 pièces de canon sur le bord de la rivière ; mais lorsque les vents et la marée sont bons et favorables, les vaisseaux passent avec tant de vitesse que, de cent coups de canon qu’on leur tirer, il n’y a pas un qui porte. Il fait faire une autre batterie à Lormont {d} qui incommodera beaucoup. Depuis l’arrivée de M. de Lusignan, M. de Marchin est allé à La Tête-de-Buch {e} avec toute la cavalerie qu’il avait en cette ville pour recevoir des gens de guerre et un peu d’argent venu d’Espagne. On dépêche de nouveau en Angleterre suivant la délibération prise dans l’Hôtel de Ville. Quelques-uns assurent que les Anglais doivent fournir quelques vaisseaux aux Espagnols, pour nous secourir ; d’autres veulent que l’évêque de Saintes ait passé dans le Médoc et qu’il ait tenu quelque conférence avec des gens de M. le prince de Conti. »


  1. Le 26 juin.

  2. Chasser l’ennemi en amont.

  3. Parempuyre sur la rive droite de la Garonne, une quinzaine de kilomètres en aval de Bordeaux.

  4. Sur la rive droite, 3 kilomètres en amont de Bordeaux.

  5. Bassin d’Arcachon, v. notule {a} de la note [16], lettre 312.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 juin 1653. Note 25

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0318&cln=25

(Consulté le 30.11.2020)

Licence Creative Commons