À Charles Spon, le 6 janvier 1654
Note [25]

Pierre Le Mercier, natif de Château-Thierry, était fils d’un médecin de cette ville (de prénom inconnu). Pierre avait été reçu docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1637 ; v. les Décrets et assemblées de 1650‑1651, en date du 8 mai 1651, pour la sévère punition que lui infligea la Faculté en raison de son comportement dévoyé.

Signeur de l’antimoine en 1652, il était la cible de cet article 28 de la Légende (v. note [11], lettre 333), qui le disait « digne héritier de feu son père qui aimait fort le vin, comme il est décrit dans la bibliothèque Patinienne » (v. notule {ae}, note [55], lettre 348).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 janvier 1654. Note 25

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0336&cln=25

(Consulté le 05.12.2020)

Licence Creative Commons