De Jan van Beverwijk, le 30 juillet 1640
Note [25]

« un dur repos, un sommeil de plomb pèsent sur leurs paupières, leurs yeux se ferment pour l’éternelle nuit » (Virgile, Énéide, chant x, vers 745‑746) :

Olli dura quies oculos et ferreus urget
somnus, in æternam clauduntur lumina noctem
.

[Quant à Orodès, un dur repos, un sommeil de plomb pèsent sur ses paupières, ses yeux se ferment pour l’éternelle nuit].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – De Jan van Beverwijk, le 30 juillet 1640. Note 25

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=9061&cln=25

(Consulté le 12.05.2021)

Licence Creative Commons