À Charles Spon, le 20 juin 1653
Note [26]

« Faux » ; Guy Patin a ajouté ce correctif (entre crochets) dans la marge ; mais le Journal de la Fronde (volume ii, fo 230 ro, Paris, 17 juin 1653) ne confirme pas l’erreur :

« Dès le 14 du courant, M. le maréchal de Turenne offrit à M. le duc de Damville {a} les 50 000 écus d’argent comptant qu’il lui doit bailler, à condition qu’il lui fournira une décharge de Mme de Ventadour pour la prétention de son fils sur le gouvernement de Limousin, à laquelle il veut qu’elle renonce ; mais elle ne voulait pas signer cette décharge et ainsi, ni M. de Danville, ni elle n’ont point reçu cet argent ; mais pour lever la difficulté qu’il s’en fait, M. de Turenne, qui était pressé de partir pour aller à l’armée et qui est parti hier au matin, mit cet argent en dépôt dès avant-hier entre les mains de M. l’archevêque de Lyon, {b} pour y demeurer jusqu’à ce qu’on ait trouvé des expédients pour la sûreté que M. de Turenne demande. »


  1. V. notes [48], lettre 294, et [18], lettre 308.

  2. Camille de Neufville, abbé d’Aisnay.


Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 juin 1653. Note 26

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0318&cln=26

(Consulté le 24.11.2020)

Licence Creative Commons