À Charles Spon, le 1er mai 1654, note 26.
Note [26]

De Christianissimi Regis Periculis : et notata quædam ad Sfondratæ Pont. Rom. Litteras monitoriales ad Cl. V. D. Casparum Peucerum.

[Sur les Périls qui menacent le roi très-chrétien, {a} et quelques remarques adressées à Casparus Peucerus, {b} contre les monitoires {c} de Sfondrati, {d} pontife romain]. {e}


  1. Henri iv, monté sur le trône de France en 1589.

  2. Caspar Peucer (1525-1602), philosophe, théologien, médecin et mathématicien allemand, grand adepte des arts divinatoires et gendre de Melanchthon (v. note [12], lettre 72).

  3. V. note [17], lettre 398 (mais le mot a plutôt ici le sens de bulle).

  4. Niccolo Sfondrati (1535-16 octobre 1591), élu pape le 5 décembre 1590, sous le nom de Grégoire xiv (dont les protestants refusaient de l’honorer), a soutenu la Ligue et confirmé l’excommunication de Henri iv.

  5. Francfort, Martinus Lechlerus, 1591, in‑8o de 60 pages : pamphlet politique luthérien qui a la forme d’une lettre non signée adressée à Peucer.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er mai 1654, note 26.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0348&cln=26

(Consulté le 13/07/2024)

Licence Creative Commons