À Charles Spon, le 7 mai 1658
Note [26]

La mort d’Alcide Musnier en 1657, victime de la peste de Gênes, était restée incertaine jusqu’en février 1658, à Lyon comme à Paris. Celui qui en écrivait tardivement la nouvelle à Guy Patin a plus tard publié une :

Pauli Francisci Pallierii Philosophi, et Medici Genuensis, De vera Lactis Genesi, et Usu, Disquisitio medico-anatomica multa nova ad Hippocratis mentem complectens.

[Recherche médico-anatomique de Paulus Franciscus Pallierius, philosophe et médecin de Gênes, {a} sur la véritable origine et l’emploi du Lait, contenant beaucoup de nouveautés suivant l’esprit d’Hippocrate]. {b}


  1. Paulo Francisco Pallierio, mort en 1663.

  2. Gênes, Io. Ambrosius de Vincentiis, 1663, in‑8o de 145 pages.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 7 mai 1658. Note 26

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0525&cln=26

(Consulté le 08.12.2022)

Licence Creative Commons