À Charles Spon, le 1er mai 1654, note 27.
Note [27]

Tomus i. συνταγμα de Familiis, quæ in Monarchiis tribus prioribus Rerum potitæ sunt : Tertiæ Alexandri iis subjectis regnis, in quæ illa successorum bellis particulatim discerpta fuit. Quæ ceu εισαγωγη poterit esse uberrima ad lectionem tam sacrorum Bibliorum, quam aliorum bonorum in utraque lingua scriptorum. Addita est Appendix de illustribus aliquot Græciæ regnis, hoc est Argiuo, Mycenæo, Spartano, Messeniaco, Thebano, Arcadico. Item, altera de Historia gentis Æacidarum et Regum Atheniensium.
Tomus ii. Continens Historiam quadrigeminam. De Familiis duorum Ægypti Regnorum, Battiadarum Cyrenæorum, et Dynastarum, Regum ac Pontificum Israëlicorum.
Auctore Reinero Reineccio Steinhemio
.

[Tome i. ouvrage sur les familles qui ont détenu le pouvoir durant les trois premières monarchies : sur celles des royaumes soumis à Alexandre iii, {a} et particulièrement sur les guerres qui ont provoqué leur dispersion. Il pourra servir de très riche introduction à la lecture des Livres sacrés comme des bons auteurs latins et grecs. Avec un Appendice sur quelques illustres royaumes grecs : Argolide, Mycène, Sparte, Arcadie, Messénie, Achaïe, Arcadie ; et un autre sur l’histoire du peupe éacide {b} et des royaumes d’Athènes.
Tome ii, contenant la quadruple Histoire des Familles des deux royaumes d’Égypte, celui des Cyrénéens descendants de Battos et les dynasties, {c} et celle des rois et des grands prêtres d’Israël.
Par Reinerus Reineccius {d} natif de Steinheim]. {e}


  1. Alexandre le Grand, roi de Macédoine (v. note [21], lettre 197).

  2. Descendants d’Æacus, dont le plus célèbre a été Achille (v. note [48] du Borboniana 9 manuscrit).

  3. Battos a fondé Cyrène (actuelle Libye) au viie s. av. J.‑C. ; 31 dynsaties ont régné sur l’Égypte entre le xxxiie et le ive  s. av. J.‑C.

  4. Reinerus Reineccius (Reinhard Reyneke, Spanheim, près de Paderborn 1541-Helmstedt 1595) est un prolifique hsitorien allemand qui a surtout étudié la généalogie. Son Syntagma a longtemps été considéré comme une source près précieuse sur l’histoire de l’Antiquité, mais elle fourmille d’approximations et d’erreurs, et n’a pas résisté aux progrès de l’archéologie.

  5. Bâle, Henricpetrus 1574, in‑fo de 618 pages.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er mai 1654, note 27.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0348&cln=27

(Consulté le 13/07/2024)

Licence Creative Commons