À Charles Spon, le 20 juin 1653
Note [28]

Louis Gorin de Saint-Amour (v. note [24], lettre 312), avec qui Guy Patin correspondait, se trouvait à Rome depuis le 15 juin 1651, menant la défense acharnée des jansénistes auprès du pape Innocent x. « Au printemps 1653, les responsables augustiniens de Paris décident d’envoyer deux nouveaux députés à Rome, l’oratorien Toussaint Desmares, prédicateur de renom, et un jeune docteur, Nicolas Manessier » qui étaient arrivés à Rome le 19 avril. « Les députés s’efforcent d’avoir une audience du pape car le bruit court qu’il va se prononcer définitivement sur les problèmes de la grâce et sur les Cinq Propositions [v. note [16], lettre 321]. À trois reprises, le pape leur accorde une audience ; mais en dépit de leurs efforts pour présenter clairement leurs positions […], la bulle Cum occasione, “ comme à l’occasion [de la publication de l’Augustinus de Jansenius…] ” condamne les Cinq Propositions qui seront plus tard imputées à Jansenius. » La bulle fatidique est datée du 31 mai et les émissaires jansénistes préférèrent quitter Rome le 17 juin (Dictionnaire de Port-Royal, page 473).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 juin 1653. Note 28

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0318&cln=28

(Consulté le 24.11.2020)

Licence Creative Commons