À Charles Spon, le 26 août 1653
Note [28]

Les Satires de Juvénal en vers français, avec un Discours de la Satire et quelque autre Poésie. Par Me Denis Challine Avocat au Parlement de Paris. {a}


  1. Paris, Edme Pepingué, 1653, in‑12 de 260 pages.

Denis Challine (Chartres 1613- ibid. 1683) était avocat au Parlement de Paris. Sa laborieuse traduction des Satires est précédée d’un discours de 54 pages sur les satiriques anciens, visant les traducteurs qui prenaient trop de liberté avec le texte original (dont Michel de Marolles), et suivie d’une Ode sur la félicité du Parnasse et la difficulté d’y arriver (Michaud). V. supra note [11], pour son sonnet de consolation à Guy Patin sur la mort de Gabriel Naudé.

Son frère aîné, Charles Challine, avocat à Chartres, parle de Denis dans une lettre écrite à Guy Patin, datée du 7 mars 1656.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 août 1653. Note 28

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0324&cln=28

(Consulté le 12.08.2022)

Licence Creative Commons