À Charles Spon, le 27 mars 1657
Note [28]

Guy Patin laissait à peine paraître sa jubilation d’avoir eu pour auditeur Matthieu Chastelain, gendre de son intime ennemi, Siméon Courtaud, qui était doyen de Montpellier et fort ami de Charles Spon.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 27 mars 1657. Note 28

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0472&cln=28

(Consulté le 12.11.2019)

Licence Creative Commons