Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 3d. Novembre 1651-novembre 1652, Comptes de la Faculté de médecine le 6 février 1653
Note [28]

V. note [30] des Comptes du 26 janvier 1652 pour la manière dont la Faculté gérait son déficit et sa dette. Grâce aux baccalauréats et aux licences, le déficit de 1651‑1652 (378 ℔ et 7 d. selon mon calcul) était nettement moindre que celui de 1650‑1651 (1 145 ℔, 13 s. et 7 d.).

Tous les membres de la Compagnie qui étaient en vie le jour de la reddition des comptes (5 février 1653) pouvaient bénéficier de la gratification annuelle de 3 livres et 8 sols, soit un total de 111 docteurs régents :

  • les 107 (108 inscrits moins un mort, Nicolas Hénault, le 22 janvier 1653) du tableau du 21 novembre 1652 (pages 14‑17, tome xiv des Comment. F.M.P.) ;

  • les 3 jeunes dont la première présidence d’une thèse quodlibétaire avait été ultérieurement validée (François Lopès l’avait présidée le 19 décembre 1652, et Daniel Arbinet, le 16 janvier 1653 ; Antoine de Sarte allait la présider le 20 février 1653) ;

  • Jean Chartier, le banni du 28 août 1651 (v. supra note [20]) qui avait alors été réintégré, mais qui n’a réapparu que sur le tableau du 20 novembre 1653.

Je n’ai pas transcrit le bas de cette page et les deux suivantes (fos 559 vo et 560 ro), mais les liens IMG donnent accès à leurs images manuscrites. Pour accuser réception de leur écot, presque tous ont apposé ou délégué leurs signatures entre le jour des comptes et le 7 décembre 1654 (remise de la somme à un dénommé Gaultier pour le compte de François des François).

  • J’ai dénombré et identifié les paraphes autographes de 90 des 111 docteurs éligibles pour recevoir la prime.

  • La signature du doyen ou d’un collègue atteste que 10 ont reçu l’argent par leur entremise ; c’étaient, par ordre d’ancienneté décroissante :

    1. Charles Bouvard (remis à Claude Garbe le 8 septembre 1653),
    2. Jean Merlet (remis à son fils Roland),
    3. Barthélemy Barralis (remis à son fils Charles),
    4. François Des François (par l’intermédiaire d’un dénommé Gaultier le 7 décembre 1654),
    5. Urbain Bodineau (par l’intermédiaire de Claude Garbe le 8 septembre 1653),
    6. Claude Seguin (par l’intermédiaire de Martin iv Akakia),
    7. Pierre Hommetz (par l’intermédiaire du doyen Paul Courtois),
    8. Charles Dupré (par l’intermédiaire de Bertin Dieuxivoye, après la mort de Dupré, mort en août 1654),
    9. Charles Le Breton (par l’intermédiaire de Claude Trady),
    10. Isaac Renaudot (par l’intermédiaire de son frère Eusèbe).

  • Les 11 signatures absentes et non déléguées étaient celles des docteurs suivants (par ordre d’ancienneté décroissante) :

    1. Claude Liénard,
    2. François Mandat,
    3. Jean Vacherot,
    4. Pierre Le Conte,
    5. Claude Germain,
    6. Denis Joncquet,
    7. Pierre Bourdelot (parti en Suède, v. supra note [20]),
    8. Étienne Le Gagneur,
    9. Pierre Moriau,
    10. Simon Boulot,
    11. Étienne Bachot.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 3d. Novembre 1651-novembre 1652, Comptes de la Faculté de médecine le 6 février 1653. Note 28

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8189&cln=28

(Consulté le 25.09.2020)

Licence Creative Commons