À Charles Spon, le 26 mars 1652
Note [29]

En 1608 (v. note [6], lettre 57), Renaudot avait pris pour première épouse Marthe Dumoustier (1582-février 1639). Dubuisson-Aubenay avait noté dans son Journal des guerres civiles (tome ii, page 128), en date du 1er novembre 1651 :

« Le vieux Gazetier Renaudot se remarie à une jeune et agréable femme, ayant depuis quelque temps remis à son troisième fils. {a} le soin de son Bureau d’adresse et de l’imprimerie des nouvelles et gazettes. Cette femme est veuve du sieur Noiron, exempt des gardes de la reine, vieillard, père d’une belle et jolie fille, femme de chambre de la reine en la place de sa défunte mère, qui l’était. {b} Renaudot fait don de dix mille livres en argent à son épouse et lui assure mille livres de rente viagère dès à présent, pour entretenir une chaise à la porter en ville et autres siens menus plaisirs. »


  1. Eusèbe Renaudot.

  2. Avant elle.

Cette seconde femme de Théophraste Renaudot, épousée le 20 octobre 1651, se nommait Louise de Mâcon (veuve Noiron) ; elle avait alors 39 ans (selon Delavault, pages 105‑106). La brouille s’installa rapidement dans le couple, dont la séparation de corps et de biens, alors en litige, fut prononcée le 28 août 1652 par l’Officialité. Loret n’a pas manqué de s’en gausser dans sa Muse historique (v. Georges Gilles de la Tourette, pages 294‑296) : livre ii, lettres lii du 31 décembre 1651 (page 193, vers 135‑152), et livre iii, lettre xxv du 8 septembre 1652 (pages 283‑284, vers 51‑152). V. note [18] du Voyage de Théophraste Renaudot pour d’autres détails sur les infortunes de son remariage.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 26 mars 1652. Note 29

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0284&cln=29

(Consulté le 07.12.2022)

Licence Creative Commons