Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-3
Note [29]

Jean Fernel (1497 ou 1506-1558, v. note [4], lettre 2) était le médecin du xvie s. que Guy Patin admirait et respectait le plus. C’est pourquoi le ton quelque peu ironique de cet article m’a mis la puce à l’oreille ; et de fait, tous les éléments qu’il réunit se lisent dans le long article de Pierre Bayle sur Fernel (Dictionnaire historique et critique, Rotterdam, 1702, tome 2, pages 1227‑1230) :

  • « ses cours de philosophie dans le Collège Sainte-Barbe » (v. note [32] du Borboniana 8 manuscrit), de 1527 à 1528, année où il fut reçu bachelier de la Faculté de médecine de Paris (Éloy) ;

  • son beau-père « conseiller à Paris, mais on ne dit point de quelle Cour » ; on lit ailleurs qu’en 1531 ou 1532, Fernel avait épousé Madeleine Tournebulle (ou Tournebue), fille d’Étienne Tournebulle, qui fut d’abord avocat puis conseiller (reçu en 1532) au Parlement de Paris, et enfin nommé président en celui de Rouen l’an 1541 (Popoff, no 2369) ;

  • son service auprès du roi Henri ii (et de la reine Catherine de Médicis, v. note [6] du Borboniana 2 manuscrit) ;

  • sa mort, peut-être due au chagrin que lui causa celle de sa femme (narquoise note G de Bayle) ;

  • les trente mille écus qu’on « trouva dans son étude après sa mort » (note I de Bayle), mais la somme varie d’une source à l’autre (v. note [32] du Borboniana 4 manuscrit).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
L’Esprit de Guy Patin (1709),
Faux Patiniana II-3. Note 29

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8216&cln=29

(Consulté le 23.10.2021)

Licence Creative Commons