À Claude II Belin, le 17 août 1632
Note [3]

François i Boujonnier (né à Abbeville vers 1589) docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1620, allait en être le doyen de novembre 1632 à novembre 1634. Il se montra particulièrement vigilant sur le respect des privilèges de la Faculté, n’hésitant pas à s’opposer à Charles i Bouvard, premier médecin du roi, lors de la maladie qui affecta Louis xiii en 1633 (v. note [15], lettre 17).

Guy Patin comptait François i Boujonnier parmi ses alliés contre l’antimoine. Il a plus loin parlé de ses deux fils : l’aîné, François ii, docteur régent en 1656, mort à 33 ans en 1666 ; et le cadet, Jacques, docteur régent en 1662, mort à 28 ans en 1667.

L’élection du doyen avait lieu chaque année paire, le samedi suivant la Toussaint (v. note [16], lettre 247) ; il était constamment reconduit pour un an à la même date de l’année suivante. Dans la suite de sa correspondance et dans ses Commentaires de la Faculté, Patin a détaillé le rituel de l’élection décanale.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 17 août 1632. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0012&cln=3

(Consulté le 22.09.2020)

Licence Creative Commons