À Claude II Belin, le 17 mai 1653
Note [3]

Jean de Launoy : De varia Aristotelis in Academia Parisiensi Fortuna, extraneis hinc inde adornata præsidiis, liber. Ad virum clarissimum Henricum Lud. Habert Mommorium libellorum supplicum magistrum integerrimum [Livre sur la diversité de fortune que l’Université de Paris a réservée à Aristote, enrichi des secours extérieurs qu’il a reçus d’ici et là. Dédié à Henri-Louis Habert de Montmort (v. note [13], lettre 337), très brillant homme et très intègre maître des requêtes] (Paris, Edme Martin, 1653, in‑8o).

Dans le même volume était encore imprimée la réponse du médecin François Bernier (v. note [69], lettre 332) à Jean-Baptiste Morin qui venait de réfuter les théories gassendistes sur la philosophie d’Épicure : Favilla ridiculi muris. Hoc est dissertatiunculæ ridicule defensæ a Ioan. Baptista Morino astrologuo, adversus expositam a Petro Gassendi Epicuri philosophiam, per Franciscum Bernerium [Cendre chaude d’une ridicule souris, c’est-à-dire du minable petit discours ridiculement soutenu par l’astrologue Jean-Baptiste Morin contre la Philosophie d’Épicure que Pierre Gassendi a fait paraître, par François Bernier].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 17 mai 1653. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0314&cln=3

(Consulté le 04.12.2021)

Licence Creative Commons