À Hugues de Salins, le 12 juin 1656
Note [3]

« ainsi, elles ménagent mes loisirs, ou mieux ma paresse. »

Guy Patin dictait ses leçons professorales qui demandaient donc plus de préparation que ses conférences, « entretiens de quelques particuliers assemblés pour parler d’affaires ou d’études » (Furetière), qui s’apparentaient à des causeries libres et familières avec ses étudiants.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 12 juin 1656. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0439&cln=3

(Consulté le 13.04.2021)

Licence Creative Commons