À André Falconet, le 29 décembre 1660
Note [3]

Cyprien Hubault, natif de Paris, avait été reçu licencié de la Faculté de médecine de Paris en 1622, mais ne fut reçu docteur régent qu’en 1628. Il venait juste après Guy Patin (régent en 1627) sur la liste d’ancienneté des docteurs de la Faculté. Être vespérisé, c’était, pour un licencié, disputer son acte de vespéries (v. note [9], lettre 456) en présence d’un docteur régent dont le tour était venu de présider.

Antoine De Caen, le vespérisé du jour sous la présidence de Hubault, était aussi originaire de Paris (Baron). Les trois doubles questions soumises par De Caen furent successivement (Baron) :

  • An vino madidis somnus/ iusculum capparum ? [Ce qui convient à ceux qui ont bu trop de vin est-il le sommeil/ le bouillon de câpres ?] pour la vespérie le 22 décembre 1660 ;

  • An neogamis vinum generosum/ iusculum lactis ? [Ce qui convient aux jeunes mariés est-il le vin généreux/ le bouillon de lait ?] pour le doctorat, le 11 janvier 1661 ;

  • An Natura sufficit ad virtutem/ ad sanitatem ? [La Nature suffit-elle à être vertueux/ en bonne santé ?] pour la régence (pastillaire) le 1er février 1661.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 29 décembre 1660. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0660&cln=3

(Consulté le 25.09.2022)

Licence Creative Commons