À André Falconet, le 24 juillet 1665, note 3.
Note [3]

Jean-Jacques Chifflet était mort en 1660 (v. note [18], lettre 104), et son frère Jean, historien et chanoine de Tournai, l’était aussi, en 1663 : probablement s’agissait-il ici de leur frère, le P. Pierre-François Chifflet (Besançon 1592-Paris 1682), jésuite, historien, archiviste et numismate ; il était alors attaché au collège des jésuites de Dijon, mais fréquentait la société érudite anversoise (et jésuite) des Bollandistes, qui travaillait à la collection des actes et des vies des saints.

Imprimer cette note
Citer cette note

x

Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 24 juillet 1665, note 3.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0828&cln=3

(Consulté le 03/06/2023)

Licence Creative Commons