À André Falconet, le 6 octobre 1665
Note [3]

Apulée, Métamorphose, livre x, chapitre x, § 1‑2 :

Ingens exinde verberonem corripit trepidatio et in vicem humani coloris succedit pallor infernus perque universa membra frigidus sudor emanabat : tunc pedes incertis alternationibus commovere, modo hanc, modo illam capitis partem scalpere et ore semiclauso balbuttiens nescio quas afannas effutire, ut eum nemo prorsus a culpa vacuum merito crederet.

[D’un coup le pendard se troubla extrêmement, son teint s’altéra, une pâleur mortelle l’envahit, une sueur froide lui ruissela sur tous les membres ; cependant que, se dandinant d’un pied sur l’autre et se grattant la tête ici ou là, il balbutiait je ne sais quelles sottes explications, les lèvres mi-closes, en sorte que nul au monde ne pouvait sérieusement le croire innocent].

Les lettres de notre édition ne permettent pas d’identifier le jeune médecin dont Guy Patin parlait ici à André Falconet.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 6 octobre 1665. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0839&cln=3

(Consulté le 25.09.2021)

Licence Creative Commons