À Christiaen Utenbogard, le 14 mars 1662
Note [3]

Ces ouvrages de controverse religieuse, que Marten Schoock a publiés à Groningue, sont référencés dans les notes :

  • [25], lettre de Christiaen Utenbogard, datée du 21 août 1656, pour la « Dissertation politique sur les biens ecclésiastiques » (1651) qui le défendait contre les attaques de Gisbertus Voetius ;

  • [33] de la même lettre, pour l’« Épître de Schoock à Johannes Hoornbeeck » (1653) ;

  • [2], lettre de Schoock, datée du 12 août 1656, pour les « Exercices sacrés » (1657) et le « Traité sur le “ Précisisme ” » (1658).

Au début de sa lettre latine du 2 février 1657 (v. sa note [2]), qui n’était jamais parvenue à Christiaen Untenbogard, Guy Patin l’avait remercié pour des « opuscules de l’excellent M. Schoock » ; mais, étant donné leurs dates de parution, il ne pouvait pas s’agir des deux derniers cités ci-dessus. Cette lettre et ces livres avaient été remis à Patin par Antonis Schoock, avocat à Utrecht et frère de Marten (v. note [6], lettre latine 107 du 3 septembre 1658).

V. infra note [4], pour l’autre colis de livres gracieusement envoyés par Schoock à Patin, qui les avait reçus en janvier 1662.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Christiaen Utenbogard, le 14 mars 1662. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1216&cln=3

(Consulté le 03.12.2022)

Licence Creative Commons