À Johann Georg Volckamer, le 1er août 1664
Note [3]

V. la note [28] de L’homme n’est que maladie, pour l’« Amphithéâtre sympathique » de divers auteurs empiriques (Nuremberg, 1662), et pour l’« onguent hopliatrique » (censé guérir une blessure à l’aide de l’arme qui l’a provoquée), charlatanerie que Bartholomäus Keckermann (v. note [18], lettre 181) avait dénigrée dans le livre i de son Systema physicum [Système physique] (Hanau, 1623, avec transcription et traduction commentée du passage auquel se référait ici Guy Patin).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Georg Volckamer, le 1er août 1664. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1339&cln=3

(Consulté le 22.01.2021)

Licence Creative Commons