À Sebastian Scheffer, le 21 août 1664
Note [3]

V. note [4], lettre latine 304, pour :

  • le discours de Rabie contagiosa [sur la Rage contagieuse] de Josephus de Aromatariis (Francfort, 1626) ;

  • le « Paradoxe sur le mal français » (la syphilis) d’Albertus Otto Faber (Altona, 1660) ;

  • l’introuvable « Pathologie spagirique » de Pierre-Jean Faber ;

  • le traité « sur les Minéraux » de Johannes Guidius (Francfort, 1627).

Le dernier livre que désirait Guy Patin ne traitait ni de médecine ni d’histoire naturelle, mais de littérature et de morale : Iohannis Petri Lotichii. De bona mente Oratio [Discours de Johann Peter Lotich sur le bon esprit] (Francfort-sur-le-Main, « aux frais de Johann David Zunner » [imprimeur allemand, 1610-1653], 1643, in‑8o de 34 pages).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 21 août 1664. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1341&cln=3

(Consulté le 20.04.2021)

Licence Creative Commons