À Werner Rolfinck, le 6 septembre 1664
Note [3]

Sans doute s’agissait-il de quelque médicament ayant la prétention de guérir la cataracte (v. note [2], lettre 116), mais je n’en ai pas trouvé la trace précise. Il n’en existe toujours pas aujourd’hui : même si elle s’est beaucoup perfectionnée, la chirurgie reste le seul traitement efficace. V. note [4], lettre 717, pour le médicament que le charlatan Giuseppe Francesco Borri prétendait avoir inventé pour éclaircir la cataracte (comme ont fait plusieurs autres avant et depuis lui).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Werner Rolfinck, le 6 septembre 1664. Note 3

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1347&cln=3

(Consulté le 03.12.2022)

Licence Creative Commons