À Pierre Gassendi, le 29 juin 1655
Note [3]

Dans ses lettres françaises de 1655, Guy Patin a plusieurs fois répété sa prescription à Pierre Gassendi : repos, lait d’ânesse (le remède des convalescents), air pur de la campagne, mise en garde contre les rigueurs du prochain hiver (mais le malade n’eut pas à l’affronter car il mourut le 24 octobre 1655).

V. note [2], lettre 410, pour le séjour que fit Gassendi à Chevreuse en août 1655, dans la maison des champs de son ami Henri-Louis Habert de Montmor.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Pierre Gassendi, le 29 juin 1655. Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1508&cln=3

(Consulté le 25.11.2020)

Licence Creative Commons