Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643)
Note [3]

Vitam nobiscum dividit somnus (Sénèque, Lettres à Lucilius, livre xix, lettre cxvii).

Pars æqua morti similis exigitur aut pœna est, nisi contigit quies (Pline, Histoire naturelle, livre vii, chapitre li, § 3 ; Littré Pli, volume 1, page 307).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Une thèse de Guy Patin : « L’homme n’est que maladie » (1643). Note 3

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8038&cln=3

(Consulté le 01.12.2020)

Licence Creative Commons