À André Falconet, le 5 novembre 1649
Note [30]

« il vit et se porte bien ».

Ce portrait de Guy Patin daterait donc de 1643, mais cela n’est pas compatible avec l’iconographie connue de Guy Patin.

  • Il est exclu qu’il corresponde à la copie réalisée par Ambroise Tardieu (1788-1841) dans la première moitié du xixe s. car, en y regardant de près, il ne s’agit à mon sens que d’un habile rajeunissement du portrait gravé en 1670 par Antoine Masson, qui orne de frontispice de notre édition.

  • La seule authentique gravure de Guy Patin que je connaisse, pouvant dater des années 1640, est celle qui orne le coin inférieur gauche du frontispice de l’Enchiridium anatomicum et pathologicum de Jean ii Riolan (édition de Leyde, 1649, v. note [45], lettre 192), dont a témoigné Samuel Sorbière dans sa lettre probablement datée de 1649 (v. sa note [7]).

  • En examinant attentivement la mine du petit Patin qui illustre ce frontispice, on découvre pourtant qu’il a très probablement été dessiné à partir du seul précédent portrait qu’on connaisse de lui, gravé en 1631-1632 (en sa trentième année d’âge, v. note [2], lettre latine 231).

  • Sauf nouvelle découverte iconographique qui modifierait mon argumentaire, je conclus que :

    1. l’ancienneté du portrait annoncée dans la présente lettre est une erreur de transcription commise par les précédents éditeurs, qui ont lu « six ans » pour « seize ans », ce qui mène plutôt à la gravure de 1631-1632 qu’à un hypothétique portrait dessiné en 1643 (mais qui aurait disparu sans laisser la moindre trace) ;

    2. tous les portraits antérieurs à celui qui a été fait pour le jeton décanal (1652, v. note [42], lettre 288) sont soit des tirages de l’original dessiné en 1631-1632, soit la copie qui s’en est inspirée pour illustrer le frontispice d’un livre paru en 1649.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 5 novembre 1649. Note 30

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0206&cln=30

(Consulté le 06.03.2021)

Licence Creative Commons