Annexe : Avis critiques sur les Lettres de Guy Patin : Voltaire, Sainte-Beuve, Nisard, Pic, Mondor, Jestaz, Capron
Note [30]

Prestigieux chirurgien du xxe s., Henri Mondor s’offusquait donc amèrement du dédain malicieux (mais inconstant) dont Guy Patin avait accablé ses confrères de Saint-Côme au xviie s. Certaines haines savent être mesquines et anachroniques…

Mondor levait ici un lièvre que j’ai couru bien plus assidûment que lui, jusqu’à proposer de reconnaître Patin et deux de ses collègues derrière les personnages du Malade imaginaire (vThomas Diafoirus et sa thèse).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Avis critiques sur les Lettres de Guy Patin : Voltaire, Sainte-Beuve, Nisard, Pic, Mondor, Jestaz, Capron. Note 30

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8037&cln=30

(Consulté le 05.05.2021)

Licence Creative Commons