Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 2c. Novembre 1650-novembre 1651, Comptes de la Faculté de médecine le 26 janvier 1652
Note [30]

V. note [2] des Décrets et assemblées de la Faculté en 1650‑1651 pour les sommes attribuées l’année précédente : un honoraire de 150 livres pour le doyen (Jean Piètre) et 4 livres à chaque docteur.

Les versements de 200 livres au doyen, et de 3 livres et 8 sols à chacun des docteurs, en 1651, creusaient un peu plus encore le déficit annuel de la Faculté. Son montant peut expliquer les trois mille livres qu’elle empruntait de loin en loin à l’un de ses riches régents (v. supra note [14]).

Les Écoles de médecine étaient donc pauvres et vivaient à crédit. Il est surprenant de voir que, malgré cela, elles ne réclamaient aucun droit d’inscription à leurs étudiants pendant les quatre années de leur préparation au baccalauréat (v. supra note [11]).

V. notes :

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Commentaires de la Faculté rédigés par le doyen Guy Patin (1650-1652) : 2c. Novembre 1650-novembre 1651, Comptes de la Faculté de médecine le 26 janvier 1652. Note 30

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8184&cln=30

(Consulté le 25.10.2020)

Licence Creative Commons