À Charles Spon, le 3 septembre 1649
Note [31]

Papelard (Furetière) :

« hypocrite, faux dévot. On le dit aussi de celui qui flatte, qui amadoue avec de belles paroles à dessein de tromper. Ce mot signifiait autrefois bégayeur, qui avait la langue grasse, qui parlait avec difficulté, comme les enfants qui ne peuvent dire que papa. Du Cange croit que ce mot vient d’un flatteur, qui à chaque moment fait des admirations et exclamations avec ce terme latin Papæ ! » {a}


  1. « Oh oh ! peste ! diantre ! »

    Sauf jeu de mots de Guy Patin, le vocable n’a donc pas de rapport avec le pape de Rome, comme le contexte aurait pu le suggérer ; « papolâtre » (v. note [7], lettre 183) aurait été mieux venu pour brocarder la conversion de Juste Lipse au catholicisme.


Leonardus Lessius est le nom latin de Lenaert Leys (Brecht, province d’Anvers 1554-Louvain 1623). Entré dans la Compagnie de Jésus en 1572, il devint professeur de théologie à Louvain. Il fut un des premiers à étudier les problèmes moraux liés au commerce, à la banque et au prêt avec intérêt dans son plus célèbre ouvrage :

De Iustitia et Iure cæterisque Virtutibus Cardinalibus Libri iv

[Quatre livres sur la Justice et le Droit, et sur les autres Vertus cardinales…] {a}


  1. Louvain, Ioannes Masius, 1605, in‑fo de 731 pages, pour la première édition.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 3 septembre 1649. Note 31

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0195&cln=31

(Consulté le 07.07.2022)

Licence Creative Commons