Autres écrits : Observations de Guy Patin et Charles Guillemeau sur les us et abus des apothicaires (1648) : ii
Note [31]

Dans ses deux livres des Venins (v. supra note [12]), Jacques Grévin a, comme d’autres avant lui (v. supra note [5]), rapproché l’antimoine du plomb (page 296, Que c’est qu’antimoine) :

« L’antimoine est nommé par les Grecs stimme, et stibe, par les Latins ; les Arabes, qui ont été les principaux droguistes du monde, lui ont donné le nom que nous retenons. C’est un corps minéral semblable à la marcassite {a} de plomb ou à la pierre plombeuse, sinon qu’il est plus blanc et brillant, ainsi que l’écume d’argent, {b} et approche fort de la nature du plomb ; tellement que quelques-uns sont d’opinion qu’il est la même marcassite de plomb. »


  1. V. supra note [4].

  2. L’écume ou litharge d’argent est l’ancien nom de la variété de protoxyde de plomb qui a une couleur argentée.

Dans ce même ouvrage, Grévin a appelé la loi à condamner et interdire l’antimoine comme poison (v. supra note [19]).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Observations de Guy Patin et Charles Guillemeau sur les us et abus des apothicaires (1648) : ii. Note 31

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8155&cln=31

(Consulté le 19.09.2021)

Licence Creative Commons