Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre II, note 31.
Note [31]

Lentille (Thomas Corneille) : « Il y en a de deux sortes, de blanches et de cendrées. Les blanches sont les plus petites et les meilleures. La fleur des cendrées est blanche, purpurine, et celle des autres est seulement blanche. […] Galien dit qu’elles sont fort astringentes, et que leur chair resserre et dessèche le ventre, mais que leur décoction le lâche. Étant pelées, elles perdent toute leur astriction et nourrissent davantage, mais on ne les digère pas aisément et elles engendrent un gros sang qui fait des humeurs mélancoliques. »

V. note [4], lettre 490, pour l’avis de Daniel Sennert sur les lentilles, qui a pu influencer celui de Guy Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre II, note 31.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8169&cln=31

(Consulté le 24/06/2024)

Licence Creative Commons