À Charles Spon, le 3 septembre 1649
Note [32]

« on pourrait aussi bien dire à l’Africaine ou du moins à la Latine qu’à la Romaine. » Il s’agissait ici des différentes sources de la religion catholique : celle de Rome (la Romaine), et celle des écrivains chrétiens et des Pères africains de l’Église (Tertullien, saint Augustin, saint Cyprien, etc.), « ou du moins » latins. Patin, le gallican, voulait dire que sa religion n’était pas romaine (c’est-à-dire italienne, comme Mazarin…), mais bien plus largement universelle (qui est le premier sens grec du mot katholikos).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 3 septembre 1649. Note 32

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0195&cln=32

(Consulté le 20.09.2021)

Licence Creative Commons