À Charles Spon, le 8 janvier 1650, note 32.
Note [32]

Les anecdotiers du xviie s. ont souvent écrit que les médecins parisiens allaient à dos de mulet. Guy Patin ne confirmait pas ici ce trait pittoresque, et c’est un cheval (« sous poil bai brun servant à la chaise, âgé de 12 ans ou environ ») que les notaires ont trouvé dans l’écurie de sa maison quand ils en ont fait l’inventaire partiel de 1670, après la mort de Robert Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 janvier 1650, note 32.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0211&cln=32

(Consulté le 13/07/2024)

Licence Creative Commons