À Charles Spon, le 4 février 1650
Note [32]

V. note [12], lettre 210, pour le désaccord thérapeutique entre Guy Patin et Pierre Garnier. Le total des saignées pratiquées ici chez Pierre de Janson, le beau-père de Patin, avoisinait les deux litres (72 onces, environ 2,3 kg).

Ce passage se trouve, fort mutilé, dans les transcriptions télescopées de Bulderen (tome i, xxxii) et Reveillé-Parise (tome i, ccxxi) : v. note [a], lettre 213.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 4 février 1650. Note 32

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0216&cln=32

(Consulté le 28.11.2022)

Licence Creative Commons