À Charles Spon, le 8 avril 1653
Note [32]

V. note [22], lettre 300, pour les deux livres de Melchior Sebizius, publiés à Strasbourg, sur l’œuvre de Galien.

Tant que la guerre de Trente Ans avait duré, les cantons avaient connu une prospérité économique ; après la paix de Westphalie (octobre 1649), le prix des denrées vivrières avait baissé, diminuant le pouvoir d’achat paysan, tandis que les tarifs douaniers augmentaient, et que des monopoles étaient établis sur le sel et sur la poudre ; ce que les exactions de deux baillis de Berne, Frisching et Tribolet, avaient aggravé. En 1653, les paysans s’armaient et marchaient sur Berne et sur Lucerne. Cette jacquerie, rapidement vaincue, entraîna une répression sanglante (L. Trenard, in D.G.S.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 avril 1653. Note 32

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0309&cln=32

(Consulté le 19.09.2020)

Licence Creative Commons