À Charles Spon, le 2 mars 1655
Note [32]

« ainsi passe la gloire de ce monde » : phrase que, depuis au moins le xiiie s., un moine disait trois fois au pape lors de son intronisation, en brûlant à ses pieds une mèche d’étoupe, pour lui rappeler qu’il mourrait un jour comme tous les autres hommes, et qu’il devait se garder de l’orgueil et de la vanité.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 2 mars 1655. Note 32

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0392&cln=32

(Consulté le 26.11.2020)

Licence Creative Commons