À Charles Spon, le 27 mars 1657
Note [32]

Bouchon pourrait ici être à prendre dans le sens allusif de « plusieurs morceaux de foin ou de paille tortillés avec quoi on panse un cheval et on le frotte après l’avoir étrillé » (Furetière).

Le Grand n’a apparemment jamais rien publié d’autre que ses Dissertationes (v. note [4], lettre de Charles Spon, le 20 mars 1657).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 27 mars 1657. Note 32

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0472&cln=32

(Consulté le 15.11.2019)

Licence Creative Commons