À Charles Spon, le 25 avril 1653
Note [33]

Journal de la Fronde (volume ii, fo 214 ro, 24 avril 1653) :

« La charge de grand aumônier de France est donnée au cardinal Antoine Barberin qui en a prêté le serment et en cette qualité après, le cordon du Saint-Esprit qui est inséparable de cette charge. Il doit partir dans trois ou quatre jours pour aller à Rome de la part du roi négocier la satisfaction que Sa Majesté peut donner au pape touchant les différends que l’affaire du nouveau nonce et celle du cardinal de Retz ont fait naître. On dit que le même cardinal Barberin doit résigner quelques abbayes qu’il a en Italie à deux cardinaux de la faction française. »

Premier prélat du royaume, le grand aumônier de France avait la charge de la Maison ecclésiastique (ou Chapelle) du roi. Cette haute charge, créée par François ier, conférait à son détenteur (qui la conservait jusqu’à la mort) de nombreuses fonctions sacerdotales et administratives, dont celle, fort importante pour Guy Patin, de diriger le Collège royal de France.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 25 avril 1653. Note 33

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0310&cln=33

(Consulté le 19.09.2021)

Licence Creative Commons