Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Patiniana I‑4 (1701)
Note [33]

Cet article du Patiniana imprimé ne figure pas dans le manuscrit de Vienne. V. note [47], lettre 229, pour Claude Favre, seigneur de Vaugelas, mort le 26 février 1650.

  • V. note [46], lettre 166, pour le théologien théatin Aloysius Novarinus (mort en 1650) et son énorme production littéraire, dont ce titre (qui aurait pu plaire à Guy Patin) procure un autre exemple :

    Risus sardonicus, hoc est de ficta Mundi lætitia, mentito Mundanorum gaudio, cui larvam calamo detrahit R.P. Aloysius Novarinus, Veronensis Clericus Regularis. Opus mundi sectatoribus necessarium, mundi insectatoribus gratum ; in quo ita contra fictam lætitiam, et falsum gaudium sævitur, ut as veram, et ad verum, iter indicatur, et indicetur, utiliumque monitorum semina mentis solo committenda, chartis committantur.

    [Le Rire sardonique, {a} c’est-à-dire de la joie feinte du monde, de l’allégresse mensongère des mondains, dont la plume du R.P. Aloysius Novarinus, clerc régulier de Vérone, a arraché le masque. Ouvrage nécessaire aux sectateurs du monde, et agréable aux censeurs du monde, où l’auteur s’acharne avec tant de fureur contre la joie feinte et la fausse allégresse, qu’il montre et balise le chemin qui mène à leurs véritables expressions, et qu’il confie au papier les graines des utiles mises en garde qui doivent être semées dans le sol de l’esprit]. {b}


    1. V. note [67] du Manuscrit 2007 de la BIU Santé.

    2. Lyon, Laurentius Durand, 1639, in‑12, avec cette citation en exergue (Ecclésiaste, 2:2) :

      Risum reputavi errorem et gaudio dixi, quid frustra deciperis ?

      [J’ai dit du rire : « Insensé ! », et de la joie : « Que produit-elle ? »].


  • Jean Aubert (mort le 1e novembre 1650), prêtre, docteur en théologie, a été professeur royal de grec (nommé en 1648), chanoine de la cathédrale de Laon, il était principal du Collège de Laon à Paris (fondé en 1314 par Guy de Laon, trésorier de la Sainte-Chapelle, v. note [38], lettre 342). Outre les Cyrilli Alexandriæ Arhiepiscopi Opera in vi. tomos tributa [Œuvres de Cyrille, archevêque d’Alexandrie (au ve s., saint, docteur et Père de l’Église catholique) réparties en six tomes] (Paris, Imprimerie royale, 1638, in‑fo), il a publié une mazarinade intitulée Dæmon Julii Mazarini in Gallos [Le Démon de Jules Mazarin contre les Français] (Paris, veuve de T. Pepingué et S. Maucroy, 1649, in‑4o).

  • Le R.P. Pierre Dan, mort le 8 octobre 1649, était : « bachelier en théologie de la Faculté de Paris, ministre et supérieur du couvent de l’Ordre de la Sainte-Trinité et Rédemption des captifs, fondé au château de Fontainebleau. » {a} Il a publié quelques ouvrages, dont :

    • Le Trésor des merveilles de la Maison royale de Fontainebleau. Contenant la description de son antiquité, de sa fondation, de ses bâtiments, de ses rares peintures, tableaux, emblèmes, et devises ; de ses jardins, de ses fontaines, et autres singularités qui s’y voient. Ensemble les traités de paix, les assemblées, les conférences, les entrées royales, les naissances, et cérémonies de baptême de quelques enfants de France ; les mariages, les tournois, et autres magnificences qui s’y sont faites jusques à présent ; {b}

    • l’Histoire de Barbarie et de ses corsaires, des royaumes et des villes d’Alger, de Tunis, de Salé et de Tripoli. Divisée en deux livres, où il est traité de leur gouvernement, de leurs mœurs, de leurs cruautés, de leurs brigandages, de leurs sortilèges, et de plusieurs particularités remarquables. Ensemble des grandes misères et des cruels tourments qu’endurent les chrétiens captifs parmi ces infidèles. {c}


      1. V. notes [2], lettre 55, pour l’Ordre monastique des mathurins, autrement appelés trinitaires, et [9], lettre 504, pour leur couvent de Fontainebleau.

      2. Paris, Sébastien Cramoisy, 1642, in‑4o de 354 pages.

      3. Paris, Pierre Rocolet, 1649, in‑4o de 489 pages, pour la seconde édition ; première en 1637, ibid. et id.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Patiniana I‑4 (1701). Note 33

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8199&cln=33

(Consulté le 27.01.2023)

Licence Creative Commons