À Charles Spon, le 10 mai 1652
Note [34]

Journal de la Fronde (volume ii, fo 72 vo, 3 mai 1652) :

« Mademoiselle {a} n’ayant plus rien à faire à Orléans, {b} en partit avant-hier et arriva hier à Étampes où est le principal quartier de l’armée de Messieurs les princes, d’où elle envoie un trompette au maréchal de Turenne (qui est toujours avec son armée vers Châtres {c} et Linas), {d} pour lui demander un passeport et une escorte afin de revenir à Paris. Ce maréchal a envoyé à la cour pour savoir si on voudrait qu’il lui accordât ce qu’elle demande ; auquel cas, elle arrivera ici demain. » {e}


  1. De Montpensier.

  2. V. note [1], lettre 285.

  3. Arpajon, v. note [8], lettre 149.

  4. 7 kilomètres au nord.

  5. 4 mai.

Mlle de Montpensier (Mémoires, première partie, volume 2, chapitre xii, pages 47‑48) :

« À un quart de lieue d’Étampes, tous les généraux et quantité d’officiers vinrent au-devant de moi ; l’on tira le canon et je trouvai le quartier des étrangers, par lequel je passai, en armes.

En arrivant à mon logis, je reçus réponse de M. de Turenne qui me mandait qu’il avait envoyé à Saint-Germain, où était la cour, pour les passeports que j’avais demandés et qu’il me les enverrait le lendemain ; ce qui me fit séjourner un jour à Étampes. J’y voulus voir toute l’armée en bataille, mais les officiers en firent quelque difficulté, disant que les ennemis pourraient par ce moyen savoir au vrai le nombre qu’ils étaient ; ce qui arrêta fort court ma curiosité, aimant mieux me priver de cette satisfaction que de faire la moindre chose qui pût nuire au parti. Tout ce jour-là j’eus une grand cour de tous les officiers de l’armée, qui s’étaient parés ; de sorte qu’ils étaient aussi braves extérieurement qu’intérieurement. Le matin, j’allai à la messe à pied à une église qui était si près de mon logis que ma garde en joignait la porte, avec un nombre infini de gens qui me suivirent ; le tambour de la garde battit, et force trompettes et timbales marchaient devant moi. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 10 mai 1652. Note 34

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0286&cln=34

(Consulté le 02.12.2022)

Licence Creative Commons