À Charles Spon, le 25 avril 1653
Note [36]

Dans le cas où on malmènerait ses agents qu’on jugeait à Paris, Condé avait explicitement menacé de faire des représailles sur les prisonniers qu’il avait faits en Champagne et sur ceux que détenait son frère, Conti, à Bordeaux. Condamné à être décapité, Vineuil avait été gracié le 24 avril. L’autre prisonnier du Châtelet, condamné aux galères, n’a pas été identifié ; ce n’était en tout cas pas Croissy-Fouquet dont le procès n’avait toujours pas pu être entamé car il refusait obstinément de parler (v. note [16], lettre 311).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 25 avril 1653. Note 36

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0310&cln=36

(Consulté le 07.10.2022)

Licence Creative Commons