À Charles Spon, le 9 octobre 1654
Note [36]

« comme autant d’imposteurs et d’empoisonneurs. » L’exaltation de Guy Patin était manifeste, mais aucun des projets qu’il annonçait ici n’a abouti. Tout ce paragraphe (et ce qui s’y réfère plus loin dans la lettre), un peu altéré, fait la lettre fabriquée, datée du 9 octobre 1654, adressée à Charles Spon dans Bulderen (xcii, tome i, pages 245‑247), et à André Falconet dans Reveillé-Parise (ccccxxix, tome iii, pages 40‑41).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 9 octobre 1654. Note 36

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0372&cln=36

(Consulté le 14.10.2019)

Licence Creative Commons