Annexe : Avis critiques sur les Lettres de Guy Patin : Voltaire, Sainte-Beuve, Nisard, Pic, Mondor, Jestaz, Capron
Note [37]

Érasme, De conscribendis epistolis (v. supra note [2]), édition de Lyon, 1557 (page 4) :

Qui in epistolis unum aliquem characterem vel requirunt, vel præscribunt : id quod ab eruditoribus etiam quibusdam video factum : ij mihi nimirum de re tam multiplici, propeque in infinitum varia nimis anguste atque arcte videntur agere. Neque sane ita multo minus absurde facere eos existimo, quam si sutor, omni pedi ad eandem formam crepidam velit consuere : aut si pictor quodvis animal ijsdem liniamentis, ijsdemque coloribus conetur effingere : aut sarcinator consimilem vestem pumilioni ac giganti tribuere studeat.

[Il en est qui réclament ou prescrivent que les lettres aient toutes le même et unique style, comme je vois faire certains, même des plus savants. Ceux-là me paraissent traiter bien trop étroitement et rigoureusement d’une matière si riche, dont les variations sont presque infinies. {a} Je n’estime pas qu’ils agissent de manière beaucoup moins absurde qu’un cordonnier qui voudrait coudre une forme unique de sandale qui aille à tous les pieds, ou un peintre qui s’aviserait de représenter tous les animaux par le même dessin et sous les mêmes couleurs, ou un tailleur qui s’appliquerait à couper le même vêtement pour un nain et pour un géant].


  1. « Ce principe reposait sur l’idée de la correspondance, c’est-à-dire de la similitude de cette diversité avec celle des humeurs de l’homme, liée à la diversité des âges et des saisons » (note de L. Jestaz).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Avis critiques sur les Lettres de Guy Patin : Voltaire, Sainte-Beuve, Nisard, Pic, Mondor, Jestaz, Capron. Note 37

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8037&cln=37

(Consulté le 05.05.2021)

Licence Creative Commons