Autres écrits : Leçons de Guy Patin au Collège de France (1) : sur le Laudanum et l’opium
Note [37]

En grec classique, n’existe que le mot οπος (opos), terme générique servant à désigner le suc obtenu par l’incision de certaines plantes. On lit partout qu’opium est latin et vient d’οπιον (opion), diminutif (apparemment tardif) d’οπος. V. infra notule {j} de la note [46], pour la curieuse étymologie donnée par Philon de Tarse. Les Grecs de l’Antiquité employaient les mots μηκων et μηκωνιον (mêkôn, mêkônion) pour désigner spécifiquement le pavot (papaver en latin) et son suc. Il est donc difficile de suivre Guy Patin quand il dit qui Græcis opium dicitur [et voilà ce que les Grecs appellent opium] en parlant du poison auquel on a donné le nom de ciguë. En grec, ciguë se dit κωνειον (kônéion) ; pour sa part, Caspar Hofmann la tenait sans discuter pour la plante qui avait tué Socrate (v. note [49], lettre latine 351).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Leçons de Guy Patin au Collège de France (1) : sur le Laudanum et l’opium. Note 37

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8129&cln=37

(Consulté le 22.09.2019)

Licence Creative Commons