À Charles Spon, le 19 mai 1654
Note [38]

Les braies sont le « linge qui couvre les parties honteuses, comme caleçons, bas de chemises. […] On dit communément qu’un homme s’est tiré d’une affaire braies nettes quand il en est sorti heureusement, quoique sa personne ou ses biens courussent fortune » (Furetière). V. note [3], lettre 243, pour E.R. Arnaud, médecin chimiste de Montpellier.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 mai 1654. Note 38

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0349&cln=38

(Consulté le 15.11.2019)

Licence Creative Commons