À Charles Spon, le 5 février 1658, note 38.
Note [38]

« bien que, selon le divin Augustin, un homme de bien doive ménager sa réputation » ; saint Augustin (sermon 355) :

Qui confidens conscientiæ suæ neglegit famam suam, crudelis est.

[Celui qui, ayant confiance en sa conscience, néglige sa réputation, est un homme cruel].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 février 1658, note 38.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0514&cln=38

(Consulté le 29/02/2024)

Licence Creative Commons