À Charles Spon, le 6 septembre 1652
Note [39]

Journal de la Fronde (volume ii, fo 144 vo, 6 septembre 1652) :

« M. le chancelier partit d’ici hier de grand matin pour aller en cour, déguisé en père de l’Oratoire, S.A.R. {a} ne lui ayant point voulu donner de passeport. »


  1. Son Altesse Royale, Gaston d’Orléans.

Dubuisson-Aubenay (Journal des guerres civiles, tome ii, pages 274‑275, 16 août 1652) :

« Le chancelier de France, M. Séguier, voyant, comme il est vraisemblable, la lieutenance générale de M. d’Orléans cessante, les armes des princes à bas et leur crédit à bas dans le Parlement de Paris, où la meilleure partie passera à l’autre, déjà établie à Pontoise par le départ du cardinal Mazarin, et qu’ainsi il ne pourrait pas y faire faire la vérification du duché-pairie de Saint-Liébaut {a} qui est à lui, qui lui était promise, écrit une grande lettre de soumission au roi qui lui fait réponse par M. Le Tellier, secrétaire d’État, que volontiers il lui pardonne et oublie tout ce qui s’est passé (c’est qu’il a cet hiver favorisé et moyenné, {b} par son gendre le duc de Sully, le passage à Mantes aux troupes des princes, et nouvellement s’est fait de leur Conseil), pourvu qu’il aille en cour le trouver, où il l’assure qu’il recevra tout bon traitement. »


  1. Appelé plus communément Villemor.

  2. Accommodé.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 septembre 1652. Note 39

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0293&cln=39

(Consulté le 21.01.2021)

Licence Creative Commons